LA GUERRE DES MOUTONS

Publié le par FAB & GUIL

Cliquer pour voir la fiche (source image: Tric-Trac)

Type de jeu : placement de tuiles, bluff      

Nombre de joueurs : 2 à 4       Durée : 20 '

Hasard : 3 / 5     Ambiance : 4 / 5 

Profondeur stratégique : 3 / 5         

Renouvellement des parties : 4 / 5 

Respect du thème : 3 / 5    Matériel : 5 / 5           

    Pourcentage de cerveau utilisé :  51 %

Ce jeu peut se jouer de 2 à 4 joueurs. Le but étant de créer l'enclos le plus important de moutons de sa couleur secrète. A chaque tour, il faut placer une tuile sur la table comme un puzzle et fabriquer ainsi le plateau de jeu.

Ce jeu permet de mettre en place une certaine reflexion, même si la chance a une part importante dans le gain de la partie à cause des tuiles à piocher.

La tuile centrale du jeu est toujours le village avec le puits. Ensuite, les joueurs développent leurs enclos dans toutes les directions.

Pour développer son enclos, il faut tout de même faire attention aux loups qui rôdent mais heureusement des chasseurs sont là pour veiller au grain.

Les pions sont bien illustrés, le système de fabrication, type puzzle, du plateau de jeu lui donne une forme différente à chaque partie.

Avec des enfants plus jeunes, on peut se contenter dans un premier temps de leur donner la possibilité de placer toutes les pièces afin de réaliser un grand puzzle, pour ensuite les amener petit à petit à la véritable règle du jeu.

Le joueur rose a déjà dévoilé sa couleur, en plaçant son berger. Il ne pourra plus bluffer sur ses intentions...

Avis de Guillaume : ce jeu est vraiment le jeu idéal pour initier tout le monde, et notamment les enfants aux jeux de société : thème sympa, illustrations et matériel impeccables, principe simple et efficace, non dénué de stratégie et de bluff. Après de très nombreuses parties, j'avoue m'en lasser un peu, mais ça ne change rien à ses qualités ludiques !

Age : à partir de 7 ans

Note de Fabrice : 4 / 5

Note de Guillaume : 3 / 5

Voir le prix :

Publié dans jeux pour enfants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article