COLOSSUS ARENA

Publié le par FAB & GUIL

Type de jeu : cartes, pari, pouvoirs spéciaux
 
Nombre de joueurs : 2 à 5    idéal 2 ou 3
Durée : 30 - 45 '
 
Hasard : 3 / 5       Ambiance : 4 / 5
 
Profondeur stratégique : 3 / 5
 
Renouvellement des parties : 5 / 5
 
Respect du thème : 4 / 5    Matériel : 5 / 5
 
   Pourcentage de  cerveau utilisé : 65 %
 
Colossus Arena est un jeu de cartes du prolifique Reiner Knizia (Schotten-Totten, Cités Perdus, Tigre et Euphrate, Samouraï notamment).
 
Dans l’Arène, 8 combattants vont en découdre. A chaque manche, les joueurs vont miser sur leurs favoris et tenter d’éliminer ceux de leurs adversaires. Car l’Arène est impitoyable : à chaque manche, la créature la plus faible succombera. A la fin du jeu, il n’en restera que 3 !
 
But : miser sur les bons combattants ! A la fin de la partie, on compte les paris des 3 créatures encore en lice. Plus les paris auront été faits tôt dans la partie, plus ils rapporteront :
A la 1ère manche : 4 pts          à la 2ème manche : 3 pts   …
 

Début de partie. Les 8 combattants sont placés. La première manche a débuté. Bleu a parié sur le Colosse, Jaune sur le Troll et Rouge sur le Mage.

Principe :
 
8 créatures fantastiques sont désignées au hasard pour la partie. Il y en a 12 en tout, donc 4 restent gentiment dans la boîte.
Après avoir trié les cartes des combattants, les hostilités vont débuter.
 
 Un tour de jeu se compose de 4 phases :
 
Phase 1 : placer un pari
 
Chaque joueur possède 5 pions pari qu’il va placer sur les créatures de son choix. Si on décide de miser, on place un jeton au-dessus du gladiateur choisi dans la manche actuelle, sous réserve que celui-ci soit libre.
Placer un pari est très important. Non seulement, ce sont les paris qui rapportent les points en fin de partie, mais en plus, ils permettent de contrôler les combattants, en activant leurs pouvoirs spécifiques.
Il est également possible de placer un pari secret (5 pts et uniquement dans la 1ère manche) que l’on pourra révéler (ou pas) plus tard.
 
Phase 2 : jouer une carte :
 
Chaque combattant possède 11 cartes de valeur 0 à 10.
A son tour, un joueur doit jouer une carte sous un combattant, lui donnant ainsi sa valeur de combat pour la manche en cours.
Si l’on place une carte sous une créature que l’on contrôle grâce aux paris, on peut activer son pouvoir spécial.
 

En gros plan, 2 créatures : Ettin permet de jouer une seconde carte combat, et le Troll peut utiliser son pouvoir de régénération.

 
Phase 3 : défausse et pioche :
 
Un joueur peut se défausser des cartes des créatures éliminées ( 3 maxi), puis piocher pour avoir à nouveau 8 cartes en main.
 
Phase 4 : élimination éventuelle d’un combattant :
 
Dès qu’un joueur a fini son tour, on vérifie si une créature ne possède pas de valeur inférieure aux autres. Il faut pour cela que tous les gladiateurs aient une valeur de combat. En cas d’égalité sur la valeur la plus faible, la manche se poursuit.
 
Fin du jeu : quand toutes les cartes de la pioche ont été tirées, ou à la fin de la 5ème manche, quand il ne reste plus que 3 gladiateurs.
 

On approche de la fin, c'set l'avant-dernière manche. On voit que Rouge a misé gros sur le Démon, et Jaune a tout mis sur le Troll.

 
Avis de Guillaume : Colossus Arena est vraiment une bonne surprise. C’est un excellent jeu, qui est particulièrement bien équilibré.
 En effet, tous les combattants possèdent des pouvoirs différents et intéressants. Certains agissent sur les jetons paris (Démon et Colosse), d’autres permettent de refaire sa main (Amazone et Mage), d’autres encore perturbent le jeu de l’adversaire (Cyclope, Titan, Gorgone). Bref, il m’est bien difficile de dire, après quelques parties, quels persos sont les plus puissants (peut-être la licorne.. ?).
 
Ce jeu fourmille de bonnes idées :
-         les pouvoirs particuliers des combattants (déjà dit)
-         la valeur des paris décroissante au fur et à mesure de l’avancée du jeu
-         la possibilité de bluffer avec les paris secrets, permettant notamment de griller un autre joueur sur le contrôle d’un gladiateur
 
De plus, Colossus Arena est superbement illustré, et les règles sont claires. On rentre vite dans le jeu, malgré la foultitude d’informations à ingurgiter sur les combattants (bravo donc à l’éditeur Ubik). Enfin, le jeu est très différent selon le nombre de joueurs. A 2 ou 3, il est très calculatoire.
 
A 4 ou 5, il devient un jeu de négociation, car les manches peuvent se fermer très vite. Toutefois, il perd beaucoup de son intérêt à mes yeux. En effet, on ne maîtrise plus grand chose. Ce qui fait le sel du jeu à 2, c'est de rendre coup pour coup à son adversaire. A 4 ou 5, les tours sont trop longs pour assoir son influence sur le jeu. Vous jouez 1 carte et 3 ou 4 autres cartes seront abattues avant que ça ne revienne à vous. Un peu déçu donc dans ces configurations multi-joueurs. Mais à 2, quel régal !!
 
 
 
Avis de Fabrice : En tant qu'ancien joueur de Magic, j'ai retrouvé dans Colossus Arena certains aspects du célèbre jeu de cartes :  
  • pose de cartes créatures.
  • activation de pouvoirs spéciaux
  • influence de certains pouvoirs sur le jeu adverse.

Je trouve ce jeu très très bon, facile à jouer, malgré le nombre de pouvoirs, hyper tendu et original dans son mécanisme (pari caché, décompte quand on ferme toutes les colonnes, prise de contrôle du pouvoir des créatures grâce aux paris...)

J'en redemande encore et encore, je ne l'ai essayé qu'à 2 joueurs mais je pense que même au delà, il doit être excellent.

Les personnages sont également bien équilibrés au niveau de leurs pouvoirs car certains interviennent sur les jetons paris, d'autres sur les créatures en jeu et d'autres sur les mains des joueurs. Pour moi, mon personnage préféré est sans aucune hésitation l'Ettin.  

Age : 12 ans
Note de Guillaume : 5 / 5   ( 3 / 5 à 4 ou 5 joueurs)
Note de Fabrice : 5 / 5 (coup de coeur)
 
voir le prix :
 

Publié dans poids moyens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bustamente 18/05/2006 21:37

salut coment tu fé tous sa