GLORY TO ROME

Publié le par FAB & GUIL




Type de jeu
: construction, gestion, combos


Nombre de joueurs : 2 à 5    Durée : 5’ à  45 ‘


Hasard
: 2 / 5       Ambiance : 4 / 5


Profondeur stratégique
: 5 / 5


Renouvellement des parties
: 5 / 5


Respect du thème
: 4 / 5    Matériel : 4 / 5


Pourcentage de  cerveau utilisé
: 83 %


Glory To Rome est un jeu de cartes directement inspiré de San Juan, le jeu de cartes de l’immense Puerto Rico, qui a également inspiré le désormais classique Race for the Galaxy.

Les participants vont tenter de reconstruire Rome qui vient d’être ravagée par le célèbre incendie de l’an 64.

Il faudra trouver les meilleures combinaisons entre les 40 bâtiments différents (!), tout en restant extrêmement vigilant à vos voisins qui n’hésiteront pas à venir rafler vos ressources !


But
 : Le plus de Points de Victoire !!


Principe :
Chaque joueur possède un petit plateau individuel sur lequel se trouve 4 emplacements pour empiler ses cartes :

- En haut est indiquée l’INFLUENCE, c'est-à-dire les Points de Victoire que vous acquerrez en construisant des bâtiments.

- A gauche, la CLIENTELE accueille vos clients que vous recrutez dans la partie, et qui effectuent des actions en plus lors des tours de jeu.


- A droite, se trouve la CHAMBRE FORTE qui sert à cacher des ressources qui rapporteront un max de PV en fin de partie.


Votre niveau d’Influence limite votre nombre de clients autorisés dans la Clientèle et votre nombre de ressources planquées dans la Chambre Forte. Il faudra donc construire de nouveaux bâtiments pour agrandir la Clientèle et la Chambre Forte.


- Enfin, en bas, c’est votre réserve personnelle dans laquelle vous stockez le maximum de matériaux (illimité) qui pourront ensuite servir soit à construire les bâtiments commencés soit à être mises au chaud dans la Chambre Forte.

 

A gauche, le joueur possède un client Caftsman et un client Légionnaire. En bas, il a stocké 1 marbre et 1 béton. Il a déjà 1 matériau dans la Chambre Forte et a fini 1 bâtiment bleu (pierre), qui lui rapporte 3 points d'Influence additionnés aux 2 pts de départ.

Dans Glory to Rome, les cartes peuvent servir à 3 fonctions différentes, mais ne pourront être utilisées que pour l’une d’entre elles !


Chaque carte est à la fois
 :

-         Un bâtiment, dont le pouvoir est expliqué. Ce pouvoir ne rentre en jeu que lorsque l’édifice est terminé. Il y a quand même 40 bâtiments différents, ce qui fait que Glory To Rome est vraiment un jeu à pratiquer pour le maîtriser un tant soit peu.

 

-         Un matériau parmi les 6 suivants : Bois, Blocs, Brique, Béton, Pierre, Marbre.

 

-         Un rôle (client) parmi les 6 suivants : Patron, Travailleur, Artisan, Architecte, Légionnaire, Marchand.


Ici, la carte est le coliséum avec le pouvoir mentionné en bas de la carte, mais est aussi un marchand, et peut aussi donner une pierre. Le choix de l'utilisation de cette carte est très important...

 

En gros, comment ça marche ?

Chaque joueur reçoit 4 cartes + 1 carte Jack (joker). On place un nombre de cartes équivalent au nombre de joueurs au milieu de la table, afin de constituer le Pool.


Tour de jeu
 :


A son tour, le premier joueur (leader) appelle un rôle avec une carte de sa main. Il y a 6 rôles :


- Patron : sert à engager un client. On prend une carte du Pool et on la place dans sa Clientèle.


- Travailleur : il ramasse une carte du Pool et la met dans sa réserve personnelle.


- Craftsman (artisan) : permet de commencer un bâtiment ou d’en poursuivre l’achèvement. Les cartes sont prises dans votre main.


- Architecte : pareil que le Craftsman, mais les matériaux proviennent de la réserve du joueur.


- Légionnaire : le rôle qui fâche ! Il permet d’aller piquer des matériaux dans la main des voisins, et de les mettre en sécurité dans sa réserve !


- Marchand : fait passer un matériau de votre réserve à votre Chambre Forte. C’est le rôle qui octroie le plus de Points, il faut absolument le surveiller de très près !


Donc le leader appelle un rôle :


Les joueurs doivent se déterminer dans l’ordre du tour, pour dire s’ils vont suivre le rôle appelé ou piocher pour refaire sa main (on appelle ça « penser »). Les cartes qui servent à appeler ou suivre se retrouveront dans le Pool au prochain tour, laissant de nouvelles possibilités au nouveau leader.


A noter, qu’on peut toujours appeler ou suivre un rôle avec un Jack ou en jetant 2 cartes identiques, on appelle ça la Pétition.


Si on suit, on peut faire l’action du personnage choisi. Mais si on a pioché, on peut aussi jouer !! A condition d’avoir le rôle dans sa Clientèle. Eh oui, ça sert à ça la Clientèle, à jouer plusieurs fois des actions !

Par exemple, un joueur qui suit le Légionnaire et qui possède 2 Légionnaires dans sa Clientèle va effectuer 3 fois ce rôle !

S’il n’avait pas suivi, il pouvait d’abord recharger sa main à 5 cartes puis jouer quand même 2 Légionnaires.


L’un des rôles-clefs à posséder dans sa clientèle est le Craftsman. En en possédant plusieurs, on peut achever des bâtiments beaucoup plus vite, quelquefois en un seul tour.


Les effets des 40 édifices différents influent très fortement sur votre jeu et celui des adversaires ! Certains sont intrinsèquement très puissants, mais ce qui compte le plus, c’est la façon dont ils vont se combiner entre eux. Glory To Rome est vraiment un jeu de combos !

 


Les bâtiments :

On ne va pas tous les développer mais voici mes favoris :

-         Palissade (1 bois) : protège du Légionnaire

        
 -        Route (1 bloc)
 : permet de construire les bâtiments en Pierre (les bleus) avec n’importe quel matériau.

Combo avec tous les bâtiments en Pierre, en particulier les Catacombes.


-         Porte (2 briques) : rend immédiatement actif tous vos bâtiments en Marbre

Combo avec tous les Bâtiments Marbre, notamment le Forum.


-         Académie (2 briques) : permet de piocher après avoir jouer le Craftsman

Combo avec des Craftsman dans sa Clientèle.


-         Pont (2 bétons) : allonge la puissance de vos Légionnaires car vous touchez toutes les mains des joueurs (pas que les voisins) et en plus leurs réserves !

Combo avec le Colisée, la Palissade ou le Mur.


-         Aqueduc (2 bétons) : multiplie par 2 votre taille de Clientèle, et surtout permet de passer une carte de votre main en client, en plus de celle du Pool.

Combo avec le Bar, l’Insula, idéal pour se préparer une victoire au Forum.


-         Egoûts (3 pierres) : les cartes jouées pour appeler ou suivre un rôle ne vont plus dans le Pool mais dans votre réserve.

Combo avec le Mur, la Basilica.


-         Catacombes (3 pierres) : elles mettent la pression car si on les achève, on prend les 3 points d’influence, et la partie s’arrête immédiatement. Un joueur qui pose les Catacombes doit rester attentif pour savoir s’il est en avance et ainsi les achever. Le combo Route-Catacombes peut plier la partie en 5 minutes.

 


-         Basilica (3 marbres) : A chaque rôle de Marchand, on peut basculer en plus une carte de sa main dans la Chambre Forte, et ce secrètement.

 


-         Temple (3 marbres) : Votre main passe à 9 cartes !

 


-         Forum (3 marbres) : Si l’on a un Forum fini, associé à une Clientèle contenant chacun des 6 clients du jeu, et bien on a gagné, tout simplement, et sans compter les points !

 




Certains bâtiments paraissent faibles mais tout dépend de la configuration de la partie. Avec beaucoup de cartes jetées dans le Pool, une Arche peut être redoutable. De même, les Latrines sont puissantes, notamment à 2 joueurs, lorsqu’il va s’agir de mettre un Marchand dans sa Clientèle par exemple.


C’est cette diversité de bâtiments, leurs combinaisons mutuelles, et la multitude de situations différentes qui assurent à Glory To Rome un renouvellement infini, un peu comme Dominion. Aucune partie ne se ressemble, tant au niveau de la durée  (de 5 à 45 minutes), qu’au niveau du type de partie (agressive, course au points, victoire par le Forum, Marchand à fond…)

 

Fin du jeu : quatre possibilités :


-         Un joueur achève le Forum et possède un client de chaque type dans sa clientèle. Le jeu prend immédiatement fin et ce joueur gagne, sans décompte.


Le décompte final a lieu immédiatement dans les trois cas suivants :


-         Un joueur achève les Catacombes


-         La pioche des cartes est épuisée


-         La dernière fondation dans la ville est prise.


Les points d’influence s’ajoutent aux points des matériaux de la Chambre Forte, auxquels on rajoute encore un bonus de majorité, souvent décisif. Ainsi, le joueur qui possède le plus de briques dans sa Chambre Forte prend 3 points. C’est pareil pour chacun des 6 matériaux, 3 pts de bonus à prendre !

 



Avis de Guillaume
 :

 

Difficile de décrire un tel jeu. Pour ceux qui n’y ont jamais joué, la description plus-haut doit être assez floue. Sachez tout simplement que Glory To Rome est devenu mon jeu préféré !!


Si vous appréciez Puerto Rico ou San Juan, ce jeu est pour vous ! De la même manière que ces jeux, on participe à chaque tour, il faut être constamment attentif.


Par rapport à San Juan, c’est beaucoup plus riche et stratégique.


Par rapport à Race for The Galaxy, c’est beaucoup moins soumis au hasard de la pioche et c’est surtout bien plus interactif !


Ici, l’interaction entre joueurs est omniprésente, de façon brutale (via le Légionnaire) ou plus subtile, notamment dans les rôles que l’on choisit et les cartes que l’on balance dans le Pool pour le tour suivant. Il est par exemple très déconseillé de jeter un marchand qui pourra être embauché le tour suivant par l’adversaire !


Et ce qui est vraiment génialissime, c’est que cette intéraction permanente n’exclut pas un développement stratégique à long terme, bien au contraire. Très peu de jeux arrivent à associer à ce point l’adaptation tactique au tour par tour à une stratégie sur la durée de la partie ! Il ne me vient à l’esprit que Puerto Rico une fois de plus ! Que ce soit Goa, Race, Antiquity, tous sacrifient l’intéraction sur l’autel de la stratégie.


Enfin, le dernier tour de force de Glory To Rome est de proposer des parties vraiment très différentes à chaque fois, avec des stratégies inédites. On découvre au fil des parties de nouveaux combos. Certains bâtiments révèlent leur puissance. C’est un vrai plaisir d’essayer d’autres voies pour la victoire.

Vous l’aurez compris, j’adore Glory To Rome, c’est le jeu qui ressort tout le temps, et en plus, il est aussi bon à 2 qu’à 3, 4 ou 5 !! Et ça aussi c’est rare, un jeu excellent dans toutes les configurations !


Malheureusement, il y a un GROS HIC !!  Glory To Rome est pour l’instant introuvable ! Cambridge Games Factory est un tout petit éditeur, et j’ai eu la chance d’obtenir un exemplaire sur Philibertnet.com au mois de Mars. Depuis, le jeu n’est plus dispo, mais un retirage est possible, qui sait ? En tout cas, guettez ce site, et au cas où, jetez-vous dessus !!


Deuxième problème, Glory To Rome est tout en anglais. J’ai du me servir de l’excellente traduction de Didier Duchon trouvée sur le Clube pour le franciser.


De plus, Fabrice a réalisé une aide de jeu qui reprend le pouvoir de tous les bâtiments. Il suffit de cliquer sur le lien dessous pour l’obtenir.


Enfin, un grand merci à Bruno Faidutti, qui une fois de plus m’a fait découvrir une pépite rare par son site !

En espérant que le maximum de joueurs puissent jouer à ce magnifique jeu injustement méconnu !!!

 

Age : 12 ans


Note de Guillaume : 5 / 5  (Coup de Cœur !)

voir le prix :  

 

 

Variante :

La variante proposée par l’auteur du jeu lui-même est indispensable !

Il propose de revaloriser le Circus - qui est sinon très faible – de la manière suivante : le joueur possédant un Circus actif peut appeler ou suivre le rôle de l’architecte avec n’importe quel rôle.

Le plus intéressant dans cette configuration, c’est que du coup, la pétition tombe à 2 cartes ! Cela rend le jeu beaucoup plus dynamique.

 

 

Liens :

 

Les règles en français de Didier Duchon sur le site du Clube

 

L’aide de jeu de Fabrice avec les 40 bâtiments détaillés

 

La variante Top Secret de l’auteur sur BGG

 

Glory To Rome dans la ludothèque idéale de Bruno Faidutti

 

La fiche sur Tric Trac

Publié dans poids lourds

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pierre é 15/07/2010 10:05



Juste un petit mail pour vous faire part de notre 2ème festival du jeu qui aura lieu à USSEL en corrèze(19)

voci le teaser
http://www.chamboultou.fr/festival-chamboultou-2010-le-teaser-video,2337.html

Et oui, après le succès de notre précédent Festival Chamboultou en août 2009, où vous étiez plus de 2000 visiteurs sur les deux jours, nous
récidivons cette année, et ça se passera à Ussel, le vendredi 20 et samedi 21 août 2010, place Voltaire.




 


L’an dernier, c’était le feu… Et cette année, et bien ce sera encore mieux! Mille fois mieux, même! En exclusivité, voici les noms des premiers éditeurs et auteurs que vous êtes sûrs de
rencontrer de par nos allées:



3JM Editions, avec Jean-Luc Chevalier


Asmodée


BlackRock, avec Alain Ollier


Crise-Crash, avec Franck Moutot et Audrey Cassard


DJ Games, avec Yves Lévi

Thierry Chapeau, l’auteur de Rök


Callaogames, avec Philippe Leurquin


Cocogames, avec Francisco Aranzueque


Dalapapa, avec François Haffner


Grain De Créa, avec Nicolas Deldite


KiniGame, avec Antoine Riot


Krok Nik Douil, avec Alain Epron


Libellud, avec Régis Bonnessée


Ludocom, avec Serge Comba


Lutinfernal, avec Jérôme Mercadal


Mirabelle Jeux, avec Henri Vergne

Blaise Müller, l’auteur de Quarto


Rallyman, avec Jean-Christophe Bouvier

Pascal Jumel, l’auteur de Saut’Crêpes



Plein d’autres seront là, cette liste ne fera que s’étoffer! En plus vous croiserez des assoces plus rôlistes comme Némésis, la boutique limougeaude Bulle 2 Jeux et le distributeur parisien Didacto, déjà de la fête en 2010… Et plein d’éditeurs ne seront pas physiquement présents mais participent à l’événement!


Et notez la présence de Thierry Chapeau, qui sera notre invité d’honneur, puisque Rök avait reçu le
Chamboultou D’Or 2009!


 


Pour plus d'info


 


www.chamboultou.fr


 


Merci de diffuser cet info si vous le pouvez


 


l'équipe de chamboultou.